175 ans du Sacré-Coeur : récits de vie

Retrouvez des récits de vie anciens et actuels,  des témoignages, des souvenirs, des interviews, des vidéos… Plus de 60 récits de vie à découvrir ! 🙂


n°1 | 2011, patrimoine immatériel de l'Humanité (T. Hermand)

« Attention Mesdames et Messieurs,

Nous déclarons l’année 2011 « protégée » comme patrimoine immatériel de l’Humanité.

Le rendez-vous de l’Amitié entre tous les élèves du Sacré-Cœur de Jette est en effet annoncé !

Oyez, oyez… Jeunes ou "vieux" Anciens !!!

L’invitation est lancée pour la fin du mois d’avril »

Toc toc toc? « Salut la compagnie ! »

Ahhhhhhhh... Vous êtes là !!!! On vous voit !!! Elle est extraordinaire voire magique cette carte de localisation des Ancien(ne)s dans la partie « répertoire » de ce site !!! Non seulement, on peut imaginer vos nids douillets en Belgique mais en plus on peut deviner le parcours de certains oiseaux migrateurs... Les lieux d'atterrissage de ces routards sont parfois très loin. Un véritable cours de géographie national et mondial !!! Interrogations prévues les 28, 29 et 30 avril lors de nos retrouvailles 🙂 Décidément, rien ne se perd 🙂

Heureusement qu'il y a ce tally qui devient un véritable trait d'union entre nous avec ses petits messages... C’est plutôt un véritable Thalys en fait pour notre cerveau surtout ! On voyage en vitesse accélérée pour vous situer le plus rapidement possible, pour replacer la pièce de puzzle au bon endroit... C’est un véritable parcours à travers les décennies ! On jongle avec les générations... On se prend au jeu du Petit Poucet en lisant vos témoignages et en essayant de retrouver vos traces dans l'Histoire de notre école... C'est là qu'intervient en bonus « joker » toujours dans ce répertoire, la liste des Anciens classés par année... C’est une véritable machine à remonter le Temps ! Ouf!! Sauvés... La partie de " Qui est qui, " ou de « cache-cache » peut se calmer... Les balises se mettent en place et se fixent: « situation dans le Temps après l'Espace », compétence acquise ! 😉

A propos d'espace justement... Chaque fois que votre nom apparait, cela provoque en nous comme une bouffée d'oxygène, une vague de souvenirs intense... Votre visage apparait alors devant nous comme par enchantement... Vous n’avez sans doute pas changé…
Vous ressemblez à des Etoiles qui s'allument de plus en plus ! La Galaxie des Anciens semble se réveiller. On entend déjà une respiration, un cœur qui s'emballe et qui ne s'arrêtera sans doute plus. L’Avis de recherche est lancé et n’allons plus nous perdre de vue ! Comme les membres d’une Famille, les anniversaires sont les lieux de partages et d’échanges magiques.

Vous semblez en tous cas bien « fidèles » puisque vous êtes nombreux à avoir répondu « présent » à notre appel comme d’habitude et cela dès le premier jour de la création de ce site des 175 ans. Nous vous en remercions sincèrement 🙂 Cela fait vraiment chaud au cœur !!! L’invitation à briller continue à circuler et ce n’est pas le nombre d’élèves inscrits qui nous dira le contraire... A ce propos, cliquez et rêvez en voyant les promotions qui se rassemblent suivant les années de sorties 🙂 Souriez, la vôtre est déjà là, sûrement, elle vous attend ! Allez la découvrir... A noter que ce serait très rigolo au printemps de refaire la traditionnelle photo de classe version « avant » et « après » même relookée si nécessaire ... Mais non, mais non… En langage de compétence, on appelle cela : adaptation à une situation nouvelle.

Nous nous approchons en effet à présent très rapidement de l’événement. Le 175ème jour d’attente est en effet passé et le 175ème élève inscrit dans le répertoire des Anciens est déjà bien loin dans la liste. C’était peut-être vous à propos ? En tout cas, le temps passe très vite depuis que vous êtes à nos côtés et les projets n'arrêtent pas de voir le jour. Prenez le plus régulièrement un bain de jouvence en venant vous rafraichir la mémoire et en voyant les noms qui s'inscrivent avec ordre et méthode par années de sortie. Même si vous avez été plutôt du genre « comète », avec un petit passage très rapide chez nous, genre « rikiki » votre place est parmi nous puisque vous êtes passé de toute manière, , vous avez quand même une petite partie en vous de "produit de fabrication maison" ce petit plus qui garantit une "appellation d'origine contrôlée" 🙂 "AOC"... Drôle de nom quand on y pense finalement...

Au rayon des petites annonces, on parle de réaliser une flash mob, c'est à la mode, et vous l'avez sûrement appris toujours à travers notre calendrier.

Eh bien nous, via cette rubrique... on va créer le plus grand « flashback » avant notre flash mob... Vous l’avez donc compris : vos anecdotes sont attendues comme antidotes au temps qui passe...

Alors ? Ça vous gratouille ou ça vous chatouille ? A vos claviers ! Regardons dans notre rétroviseur tout en continuant à avancer… C’est un gage de sécurité après tout ? Relisons les beaux chapitres de notre livre de chevet…

Et c’est parti !! Avis de recherche immédiat pour un partage d’émotions et de sensations à consommer sans modération 🙂 L’idéal serait d’arriver à 175 anecdotes dans cette rubrique ! On se lance ce défi ? 175 textes à placer sur le gâteau d’anniversaire de notre Aïeule commune !

Réveillons-nous et actionnons tous les tam-tams de notre histoire 🙂 Au programme ? Tout un menu qui s’installe !!

Soyez informés presque en temps réel au sujet des animations prévues ! Vivez « le direct », imaginez- vous dans nos coulisses via notre agenda virtuel.

Un petit conseil pour la route ? Appliquez la formule : « Venit, vidit » dans notre site !

Passez en boucle, prenez le temps le plus souvent possible de redécouvrir votre Sacré-Cœur qui n’a pas pris de rides… (Qui a ajouté « lui » ? On veut des noms !!!!) 🙂

« Nous » pour « Vous » !

T. Hermand

n°2 | Non, non, rien n'a changé, tout a continué ! (par M. Vanderhauwaert)

Je dédie cette histoire à tous les professeurs du Sacré-Cœur de Jette ! Je n'ai pas su tous vous mentionner dans ce court récit, mais vous étiez tous, que je vous connaisse ou non, avec moi en pensée ! Et si un jour vous vous sentez découragé parce que vous voyez que le temps passe et qu'il vous viendrait à l'esprit de vous demander si votre travail sert à quelque chose, dites-vous simplement que vous apportez énormément à chacun d'entre nous ! Pas seulement au niveau de l’éducation et des connaissances, mais aussi au niveau des relations humaines et pour ça il me faut vous dire au nom de nombreuses personnes "Merci !".

Non, non rien n'a changé, tout tout a continué !

Soudain, j'ai ouvert les yeux.

Une forte lumière blanche m'aveugla. Il me fallut un temps avant de reprendre le contrôle de mon esprit. Mon corps était tout endolori. Quelques minutes plus tard, je finis par me redresser et regardai où je me trouvai : je semblais assise au milieu de nulle part. Cependant, j'étais incapable d'être sûre de moi car ma vision se troublait. Je voyais flou. Une fois ma vue retrouvée, cet endroit me paraissait à la fois si familier et à la fois si inconnu ! Pourquoi ? Une tonne de questions se bousculaient dans ma minuscule petite tête ! Quel est mon nom ? Où suis-je ? Comment suis-je arrivée ici ? Pourquoi mon cœur s'emballe-t-il ? Est-ce normal ? Il semblait très bien savoir où je me situais. Je semblais seule au monde… Personne ne se trouvait près de moi. J'étais perdue, seule face à ce trou noir et béant qui hante mon esprit, seule devant ce grand bâtiment qui pour moi apparaissait comme un vague et doux souvenir du passé.
Quel passé ? Mais bon sang, où suis-je ?
Alors que je me noyais dans mes questions, des personnes semblant avoir le même âge que le mien, venaient de s'avancer devant cet établissement. Chacune à leur tour rentrait à l'intérieur. Elles étaient plutôt d'humeur festive ce jour-là puisque sur chaque visage se dessinait un sourire. Malgré le fait que je leur ressemblais énormément, j'étais différente pour deux raisons : mon corps, contrairement à eux, était entouré d'une lumière blanche et de plus je me sentais invisible à leurs yeux. Ils ne me regardaient même pas. J'avais l'impression qu'il était impossible pour eux de me voir. Etais-je en train de rêver ? Etais-je morte ? Ces grilles là-bas, étaient-elles les portes du paradis ? Avait-on une seconde vie quand on quittait la terre ? Puisque personne ne pouvait me voir, pourquoi n’aurais-je pas pu rentrer à l'intérieur moi aussi ? Cela m’aurait peut-être permis de trouver les réponses à mes questions.

***

C'est donc avec une certaine appréhension que j'ai finalement franchi la grille. Devant moi se trouvait une cour plutôt spacieuse au centre de l’enceinte du bâtiment. Plusieurs personnes se tenaient là, debout, bavardant. C'est alors que j'aperçus un groupe de filles qui riaient aux éclats. J'ai très rapidement décidé de m'avancer vers elles et de m'immiscer dans leur conversation. J'eus à peine le temps d’entendre quelques bribes de leur conversation avant la sonnerie. Mais qu'est-ce que cela signifiait ? Pourquoi tout le monde se précipitait dans les rangs ? Quelqu'un finit par venir nous chercher. Cette personne affichait un air austère. Nous gravîmes les rangées d'escaliers les unes après les autres. Sur chaque mur, des affiches avaient été soigneusement accrochées. Chacune d'entre elles portait une inscription en caractères gras aux couleurs chaudes et vives : ''175 ans ! '' A quoi tout cela rimait ? Pourquoi tout le monde discutait à propos d’une fête ? Pourquoi avais-je un pressentiment de connaître si bien ces couloirs qui n'en finissaient pas ? Il me semblait avoir déjà frôlé ces murs ! Etais-je déjà venue ici ? Brusquement, nous nous arrêtâmes. Nous nous tenions devant une porte qui donnait accès à un local. Celui-ci renfermait des chaises et des tables. Assez banal finalement ! La personne nous ayant chaperonnée jusqu'ici nous ouvrit gentiment la porte. Tout le monde se précipita à l'intérieur. Et moi, je fus la dernière à y entrer. Pourquoi étaient-ils si pressés ? Une fois assise, je pensais qu'ils allaient palabrer et se tenir comme cela durant le reste de la matinée. Apparemment, il leur manquait « quelque chose » ! Ou plutôt ils attendaient ce « quelque chose ». Mais quoi ? Je constatais alors qu'à l'avant, une chaise et une table restaient inoccupées. Je sentais que dans quelques instants, j'obtiendrais certaines réponses à la longue série de questions qui bouillonnaient dans ma tête. Ca y est ! Mon cœur battait à nouveau la chamade. J'éprouvais une drôle de sensation à l'intérieur de moi. J'avais le sentiment d'avoir déjà vécu ce moment et, me semble-t-il, il devait me tenir très à cœur. Mais où l'avais-je déjà éprouvé ? J'étais à nouveau absorbée dans ce tourbillon de questions. Je ne savais plus où donner de la tête. Quand subitement une femme entra, ferma la porte et retint toute mon attention. Elle était petite, élancée comme une sarbacane. Ses cheveux étaient noirs comme la nuit, légèrement frisottés et tenus de chaque côté par deux petites barrettes. Elle portait une chemise fuchsia qui allait parfaitement avec son teint. Son pantalon était noir et avait emporté avec elle le sac rose qui lui va si bien. A ses pieds, elle portait des chaussures à talons. Elle n'avait pas beaucoup changé. Ses traits étaient restés les mêmes. Cependant, elle arborait son sourire de toujours que je connais si bien. Les larmes me montaient aux yeux… J'étais bien dans l'endroit qui m'était le plus cher et cette femme qui se tenait là-bas, devant moi, nous adressant un ''Hi ! Sit down please !" C'était ma professeur d’anglais que vous connaissez encore…

***

Tout est clair à présent dans mon esprit. Quelques années se sont écoulées mais je suis bel et bien revenue dans mon ancienne école. Seulement je ne sais ni pourquoi ni comment… Mais ça, « je m'en fiche ». Tout ce qui m'importe c'est d'être là. Le fait de me retrouver ici, me donne des frissons de joie ! J'ai hâte de croiser les autres professeurs et de voir s’ils ont changé ! Quel jour sommes-nous aujourd’hui ? C’est alors que j’aperçus deux dates au tableau : 29 avril 1836 et 29 avril 2011… Mais bien sûr ! Ce n’est pas surprenant qu'ils soient si festifs ! Aujourd'hui l'école fête ses 175 ans ! Ce qui explique les affiches placardées partout ! J’ai souvenance que lorsque j'étais élève, je désirais absolument être présente ce jour-là ! Dans ce cas j'aurais pu y assister en tant qu'ancienne élève… Mais alors pourquoi ai-je encore 16 ans et pas 36 ? Et pourquoi suis-je ici et de plus invisible aux yeux de tous ? Quelque chose doit m'échapper ! Est-ce pour cette raison que je me retrouve ici ? Pour que je puisse, malgré tout, vivre cet instant ? Si seulement ils étaient capables de me distinguer ! Si seulement il m’était possible de m’entretenir avec eux. Ce serait amplement plus aisé ! Cela explique pourquoi mon cœur s'emballe à chaque fois. Bien ! Puisque écrire est la seule chose qui me reste, à mon tour de vous relater certains détails !

***

Si je devais définir en un seul mot ce professeur, j’utiliserais le mot : soleil. Le matin lorsque je la voyais arriver, elle affichait constamment son grand sourire. Je suis heureuse de constater que cela n'a pas changé ! Bien que certains souvenirs me soient revenus, la dernière chose dont je me souviens, c'est des cours merveilleux passés en sa compagnie ! Grâce à elle, j'aimais davantage l'anglais ! Mais mon meilleur souvenir reste celui du voyage à Oxford. Un séjour inoubliable ! Et cette femme remarquable, douce, touchante que l’on ne peut oublier. Subitement on frappa à la porte. A nouveau une femme entra. "Bonjour à tous ! Je viens vous donner les dernières consignes et vous informer au sujet des derniers préparatifs pour la fête de ce soir…" Ses longs cheveux étaient bruns. Par contre, elle aussi n’était pas plus haute que trois pommes. Ses yeux étaient pétillants, chaleureux et remplis de sagesse. Elle se révélait toujours aussi dynamique, speedée et respirant la joie de vivre. Je l'aurais reconnue entre mille. Me revoilà face à face avec ma titulaire de première année ! Les mots ne manquent pas pour cette forte personnalité ! C’est une personne qui était très attentive à notre évolution au cours de l'année ainsi que de ce qui n'allait pas… Toujours de bonne humeur et faisait passer son enthousiasme à travers ses cours. Mais aussi quelqu'un qui a su nous montrer le chemin des humanités et qui a su nous aider lorsque nous étions en difficultés. Heureusement, elle était également présente dans les bons moments, qui furent nombreux, ce qui mettait une bonne ambiance au sein de la classe. Mais il n'y pas que l'aspect ''professeur'' qui est charmant chez elle. Il y a aussi le côté humain qu'elle nous a très bien fait ressentir. A la fin de chaque cours, nous pouvions parler de toutes choses avec elle. C'était un véritable plaisir de pouvoir s'entretenir avec elle. Bref, une oreille attentive.
'' Travaillez bien ! On se verra sans faute à la fête de ce soir ! '' dit-elle pour conclure.

***

Il commence à faire chaud dans cette classe. L'émotion doit en être la cause principale. Je prends la décision de sortir de la classe et de déambuler à la rencontre des autres enseignants. C’est alors que j'aperçois quelqu'un tout au bout de ce couloir ! Mais ce n'est pas à sa silhouette robuste que je le reconnais mais plutôt à sa voix. Une tonalité comme celle-ci, ça ne s'oublie pas ! Ce cher « Monsieur » s'était arrêté pour dire bonjour à ses élèves. Il fit alors ce qu'il fait à chaque fois : saluer les élèves en leur serrant la main d’une poignée ferme. Son autre façon de dire bonjour me paraissait encore plus familière : celle d